• Forrest Gump

    Résultat de recherche d'images pour "forrest gump"

    Le film débute par la scène où une plume d'oiseau, volant dans les airs, atterrit aux pieds de Forrest Gump, un jeune homme autiste, assis sur un banc dans la ville de Savannah, en Géorgie, attendant le bus. Au fil des différents interlocuteurs qui viennent s’asseoir tour à tour à côté de lui sur le banc, Forrest Gump va raconter la fabuleuse histoire de sa vie. Sa vie est à l'image de la plume (que l'on aperçoit au début et à la fin du film) qui se laisse porter par le vent, tout comme Forrest se laisse porter par les événements qu'il traverse dans l'Amérique de la seconde moitié du xxe siècle.

    De son enfance, mis à l'écart par les enfants de son âge à cause de ses handicaps mentaux et physiques, jusqu'au moment où, devenu milliardaire, il raconte son histoire, Forrest Gump sera tour à tour champion de football américain, diplômé d'une université, soldat durant la guerre du Viêt Nam (recevant la médaille d'Honneur du Congrès), champion de ping-pong dans l'équipe militaire américaine, capitaine de crevettier, marathonien exceptionnel (courant sans s'arrêter pendant plus de trois ans) et fera la couverture du magazine Fortune.

    Se trouvant au cœur des principaux événements de l'histoire des États-Unis entre les années 1950 et 1980, il en devient un des acteurs décisifs de cette époque, bien qu'involontairement, inspirant notamment à Elvis Presley sa façon de se déhancher, à John Lennon les paroles d'Imagine, étant reçu à la Maison-Blanche par trois présidents successifs, participant à la reprise des relations diplomatiques entre la Chine et les États-Unis, révélant à son insu le scandale du Watergate et étant à l'origine de quelques-unes des principales tendances socio-culturelles des années 1980.

     

    Les Echors : 

    Résultat de recherche d'images pour "render étoile"Résultat de recherche d'images pour "render étoile"Résultat de recherche d'images pour "render étoile"Résultat de recherche d'images pour "render étoile" Résultat de recherche d'images pour "render étoile" "Drôle de film. Sans doute le plus achevé depuis longtemps (…) sur le plan de la technique et de la roublardise du scénario."

    Le Monde : 

    Résultat de recherche d'images pour "render étoile"Résultat de recherche d'images pour "render étoile"Résultat de recherche d'images pour "render étoile"Résultat de recherche d'images pour "render étoile"Résultat de recherche d'images pour "render étoile""Fable dont le prince est un benêt, le nouveau grand succès du cinéma hollywoodien tente

    laborieusement  de faire prendre la sottise pour la sagesse la plus profonde"

    ILS ONT OSES METTRE UNE SEULE ETOILES A CE FILM CULTE !

     

    Maman disait toujours : « N'est stupide que la stupidité. ».

    La mort faisait partie de la vie... J'aurais tellement aimé que non.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :